14 de Jean Echenoz Ed. de Minuit

Résumé : Cinq jeunes gens nés et grandis dans le même bourg vendéen, sont partis à la guerre. Blanche attend le retour de deux d’entre eux. Un seul reviendra mutilé.

J’ai aimé : Un roman court sur la «  grande guerre », qui aurait dû l’être aussi. Ce matin d’Août 1914, Anthime le personnage principal est parti faire une balade à vélo, il  profite du soleil et de la chaleur, lorsqu’ il entend le tocsin. Il s’étonnera que l’on mobilise un samedi. Avec quatre autres jeunes gens de la campagne vendéenne, ils se retrouvent dans la cour de la caserne. Leur vie va basculer, ils vont être emportés vers un destin qu’ils n’ont pas choisi, mais dont ils vont devoir s’accommoder. Echenoz ne rivalise pas avec les fresques guerrières, il nous  le dit avec une discrète ironie. Il évoque le conflit à hauteur d’homme. Son écriture, distante, travaillée, épurée, décrit avec précision le concret, les armes, les uniformes, les tranchées, les obus, les gaz, les corps déchiquetés, les poux, sans s’attarder, mais sans occulter la souffrance et l’épouvante. Plus que la grande Histoire, c’est de la vie des hommes qu’il s’agit. Le lecteur suit les personnages au quotidien, dans les tranchées,  au village à leur retour pour ceux qui ne sont pas morts mais mutilés. Il faut s’accommoder de lourds handicaps physiques, retrouver ceux qui les attendent, et continuer à vivre. Les conséquences de la guerre sont terribles pour tous.
Ce roman est efficace et fort sur le thème de la guerre.

 

Simone, les  passeurs de mots de Majolire, Libraire en Nord-Isère

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau