Un champ de bataille et de blé Auteur/Editeur Christian de Bartillat


        Souvenirs personnels......
 
   

        L’auteur et éditeur Christian de Bartillat, décédé en avril 2012, nous invite à parcourir un territoire, couloir de multiples invasions tout au long de l’histoire de France.
        Et c’est encore là, au Nord-Est de Paris, entre Picardie, Ile de France et Champagne, que se déroulèrent les plus décisifs combats entre 1914 et 1918.

        Une fois la lecture terminée...

  

P1100109


.................le livre refermé, je décidais de partir à vélo, à la rencontre de ces paysages chargés d’histoire.
           Cette saison là, mes randonnées me conduisaient des champs de l’Ourcq où tomba Charles Péguy aux plateaux de Villers-Cotterêts d’où s’envolait Guynemer, des paisibles bords de Marne aux collines de Champagne, des crêtes de l’Aisne à la clairière de Rethondes.
           En été, les champs de blé ondulaient sous le vent, au soleil, et je pouvais imaginer l’idiotie d’envoyer au combat,  ces jeunes recrues de 14, si visibles de loin en pantalon rouge garance.
          En pleine campagne, au carrefour de deux routes, une stèle, quelques obus factices fichés en terre reliés par une chaîne rappelaient un combat, un fait d’arme, quelques noms, sans cela oubliés.
         De loin en loin, un cimetière militaire français, allemand ou allié jalonnait ma route. Je profitais d’une halte pour en pousser la grille et entrer. Le gazon dru, souple sous mes pas, quelques fleurs à la tête de chaque tombe conféraient à l'endroit un calme apaisant. Je saluais un court moment, par la pensée la mémoire de ces hommes tombés aux alentours et enterrés là.
         A l’automne, de chaque coté de la route les champs s’étalaient en mornes ondulations à perte de vue. La terre grasse, souvent gorgée d’eau se transformait en boue. La boue des tranchées n'est pas un euphémisme. Dire qu’ils avaient pataugé et vécu quatre ans là-dedans……Et qu'ils y sont morts.
        Je rentrais, satisfait d'avoir pu dans la même journée, lier mon attrait pour l'Histoire et l'exercice physique, relier le présent et le passé. 

                 Serge, les passeurs de mots, de Majolire, Libraire en Nord-Isère.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau